Location saisonnière : conseils et précautions

Conseils et précautions - Gîtes Prestige

Vous avez décidé de partir en vacances, en famille sans doute. Et pour vos séjours à l'étranger, vous avez réservé une location saisonnière. Vous êtes de plus en plus nombreux à opter pour ce choix. Cependant, beaucoup d'intox circulent et c'est en arrivant sur le présumé "lieu à résider" que la plupart se retrouvent avec des problèmes. À travers cet article, nous vous livrons nos conseils et les précautions à prendre sur les locations saisonnières.

Sur le contrat

Premièrement, sachez que le contrat de location saisonnière doit toujours être signé quel que soit le lieu que vous désirez habiter. Selon l'art. L.324-2 du code de tourisme, il est vivement recommandé que le contrat afférent à cette forme de location soit revêtu de forme écrite. La signature du contrat est donc obligatoire. Ceci vous servira non seulement de preuve irréfutable suivant laquelle vous avez accepté de louer la maison que vous avez réservée, mais surtout de vous mettre en confiance et en contact avec la personne dite "propriétaire". Le contrat comprend en effet le nom et l'adresse du propriétaire, la description détaillée du logement, le prix convenu de la location, la période de location et les modes de paiement discutés entre les 2 parties. Si par exemple, vous avez choisi de partir pour des séjours en Islande, vous n'avez pas à vous déplacer là-bas, mais juste vous connecter avec votre collaborateur par courriels électroniques.

Sur la maison à louer

Théoriquement, c'est le décret nº 2002-120 du 30 janvier 2002 qui est en mesure de fixer les normes à respecter pour acquérir un niveau de décence quelconque (en habitabilité, en superficie, en sécurité, etc.). Mais les locations de vacances en sont exclues. Cependant, les propriétaires doivent chercher de quoi s'y conformer afin d'éviter les litiges avec leurs futurs locataires, car même en vacances on a tous besoin d'un minimum de décence pour pouvoir profiter des bonnes conditions d'hygiène de vie une fois à l'étranger.

Sachez aussi qu'à la remise des clefs, les propriétaires doivent également faire parvenir aux futurs locataires l'état des lieux détaillés sur les maisons, à signer par les 2 parties prenantes. Ceci leur permettra entre autres d'enregistrer les équipements compris dans la maison.

Pour ce qui est de l'assurance, la loi ne prévoit pas l'obligation pour le locataire de s'assurer. Cependant, il demeure responsable pendant toute la période de location. Veillez donc à vous conformer à la loi pour ne pas créer des problèmes.

Sur les locataires

La loi souligne aussi qu'il est du devoir du propriétaire de fixer et de faire savoir le nombre maximal de personnes à faire résider dans sa maison afin de s'adapter aux commodités du logement. Le tout compris dans le contrat, le locataire n'ayant pas respecté cette procédure ne pourra plus se plaindre au cas où il y aurait par exemple insuffisance d'eau chaude ou de lits, et se verra 1er responsable de toutes les dégradations occasionnées par la surpopulation de la location saisonnière.

Sachez aussi que le loyer tient compte du nombre de vacanciers compris dans la maison. Aussi, il faut voir au préalable avec le propriétaire ce qui vous convient le plus.

Et si par exemple vous avez emmené "Mistigri" ou "Rocky" avec vous, sachez que c'est entièrement du plein droit du propriétaire d'interdire leur détention dans la maison surtout s'il s’agit de maison classée "meublée de tourisme".

Sur le loyer et les dépenses supplémentaires

Concernant le loyer, vous pouvez payer en totalité vos loyers de vacances avant même votre entrée dans les lieux, car le prix est déjà préalablement édicté dans le contrat. Suite à ce que vous avez discuté avec le propriétaire, c'est lui seul qui est libre de fixer le montant à payer. Aussi, pour question de sécurité, il peut tout aussi demander d'être payé à l'avance. En retour, le locataire a droit à un logement conforme au descriptif qu'on lui a donné, car il n'a pas eu le privilège de visiter sa nouvelle demeure avant de l'avoir loué.

En cas d'évènement majeur imprévisible comme une maladie ou un mort, le locataire se doit toujours de payer le loyer prescrit dans le contrat. La loi est très stricte sur ce point.